31/12/2022

Les communications de masse

J’ai horreur de la répétition, je trouve que ce qui est beau dans le monde c’est le nouveau. J’ai été nourri, professionnellement, tout jeune, par la pensée de Pierre Schaeffer, au Service de la Recherche de l’ORTF. Il s’inquiétait de la pollution mentale provoquée par les communications de masse. Je pense que le vrai antidote c’est le renouvellement des formes, des écritures. C’est la nouveauté, c’est la recherche… La recherche du singulier. Moi je ne crois qu’au singulier.    

                                                                                                         Thierry Garrel

 

 

27/11/2022

Invitation à Tamines

L'académie de Tamines (Prov. Namur)   

invite les artistes / professeurs de l’ÉCOLE DES ARTS 

de Braine-l'Alleud

Valérie BERTEAU

Charlotte COQUEN

Hedwige DEBROUX

Chantal DELPORTE

Olivier DUBOIS

Emelyne DUVAL

Louise HERLEMONT

François HUON

Eric LEDUNE

Didier LEEMANS

Aime MPANE ENKOBO

Nèle WOUTERS

 



02 décembre 2022 → 20 janvier 2023

 

mardi 16 - 20h

mercredi 14- 21h

jeudi 14- 21h

vendredi 15- 21h

samedi 9 - 13h

 

 

ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS de Tamines

1 PLACE DU JUMELAGE 5060 TAMINES

 







Une organisation de l’Amicale de l’Académie des Beaux-Arts avec le concours de l’Administration communale de Sambreville - Pour l’association A.B.A.B.S 

G. Delhaye / D. Demaseure / J. Perot

03/09/2022

21ème biennale du petit format de papier

 

 
 
03.09.2022 - 31.12.2022
6, rue Bassidaine  
5670 Nismes (B)
 
•••••••••••••••••••
  
09.10 .2022 - 31.12.2022
31, place Ducale
Charleville-Mézières (F)
 
 


05/06/2022

 


Biographie

François Huon , artiste belge, sculpteur, peintre, graphiste né le 22.10.1964 à la rue Jean Jaurès à Bois-Colombes (F)

1989, diplômé de l’atelier de communication graphique dirigé par Luc Vanmalderen (La Cambre, Bruxelles)

Dès 1995, il élabore un système de formes obtenues par une méthode originale : la découpe d’un carré en deux dont une partie opère soit une translation ou une rotation, soit un changement d’axe pour se recoller et créer une forme nouvelle plus complexe. Il entend fonder sa démarche sur l’établissement d’un code linguistique graphique apte à composer des œuvres dans toutes les dimensions, registres et matériaux. Ce programme l’amènera à créer des œuvres en relation avec les contextes spatiaux, sociaux ou historiques sous forme d’interventions éphémères ou d’intégrations artistiques durables en Belgique et à l’étranger.

Il est Professeur de Pratiques Expérimentales à l’Ecole des arts de Braine-l’Alleud (B). Son atelier est à Rebecq où il vit, dans l'ouest du Brabant Wallon.


Entretien 

 

Comment décririez-vous votre approche artistique?

Mon approche artistique peut se décrire comme l'élaboration d'un langage plastique personnel. J'ai établi, dans la première partie de ma vie artistique, une méthode de création de formes simples, un système ouvert laissant toujours le champ libre aux nouvelles possibilités. Puis j'ai fait l'inventaire de ces formes afin de constituer une phraséologie propice à s'adapter à toute sorte de situations contextuelles.

Matière, forme ou support, qui prime? Et pourquoi?  

Matières, formes, supports découlent de l'organisation de l'oeuvre liée à sa signification. Si les formes sont établies par avance, j'aime que les supports et les matières restent simples et lisibles. C'est la même chose pour les modes d'assemblages que je cherche à restreindre pour chaque réalisation. Parfois, le support c'est les formes mêmes qui se tiennent les unes aux autres.
L'unité reste une qualité première d'un objet artistique, gage de sa résistance physique et actuelle.

Votre rêve d'artiste?  

Mon rêve est que mes réalisations apportent des réponses appropriées et originales.

Comment vous décririez-vous en un mot?  

Une personne très proche de moi dit que le mot «interprétation» pourrait me décrire; dans le sens d'action d'expliquer, de révéler la signification d'une chose obscure, son résultat.

 

 

Panorama

Elaboration

Je m'implique dans la réalisation de mes oeuvres, le processus de transformation des matériaux en pensée artistique est une joie quotidienne. J'apprends de nouvelles techniques si le besoin s'en présente.

Usage

Utilitaire: je trouve important que l'art puisse avoir une fonction sociale, comme dans l'art public, dans la réalisation de trophées ou dans l'enseignement.

Artistique: je conçois mes oeuvres comme remède contre les servitudes plutôt que comme placement sur le marché de l'art. Leur vertu est l'accompagnement gracieux des personnes dans leur vie de tous les jours.

Rituel: l'aspect sacré de l'art se reconnaît dans la sincérité et l'honnêteté de son auteur.

Contenu

Explicite: la forme parle directement.

Implicite: se révèle lorsqu'on est en présence prolongée d'une oeuvre.


Curriculum vitae

Expos personnelles depuis 2017  

2017 Bergamo (It), Studio Vanna Casati 

2017 Hierges (Fr), Dans la tour médiévale du château

2018 Louvain-la-Neuve (B), création des trophées INCIDENCES - économie en Brabant Wallon

2020 Bruxelles, Galerie Albert Dumont: Luc Etienne / François Huon                           

2021 Woluwé-Saint-Lambert (Burxelles), NOVATION, installation art urbain (org. Lieux-Communs) 

2021 Bruxelles Création des trophées “Caïus” du mécénat d'entreprise (Prométhéa)


Expos collectives depuis 2017  

2017 Ile de Tinos, Cyclades (GR): biennale d'art urbain: Le Labyrinthe                          

2017 Ixelles (B), galerie Peinture fraiche: la géométrie non-euclidienne

2018 Bruxelles (B), galerie M. Ehmer : Labyrinthe, biennale de Tinos (Gr), curatrice : Mireille Liénard 

2018 Huy (B), Biennale d’art urbain, Dédale

2018 Tournai (B), Art dans la ville, Saint Piat : IN FILUM 

2018 Casablanca, Rabat (Mc), Art & Math 

2019 Saint-Gilles, Bruxelles: Subcinctus

2019 Xhignesse (B), église saint Pierre, Le Voyage à Xhignesse (org. Lieux-Communs) 

2020 Xhignesse (B): diptyques, Eglise saint Pierre, Le Voyage à Xhignesse (org. Lieux-Communs) 

2021 Ouest du Brabant Wallon (B): Kunsten Bois des Arts, 6 oeuvres dans 6 communes 

2021 Gare de Luxembourg-ville (L): résidence internationale «Gare art Festival»

2022 Tournai (B): MuFlm, BORDER, triennale d'Art Contemporain 


Intégrations artistiques publiques                                                             

2000 : Calepinage du sol de l’espace culturel provincial du Hainaut, La Hestre 

2007-2008 : Halls, parkings du médiateur et service social de la Région Wallonne à Namur 

2011 : Murs intérieurs du tribunal de la jeunesse à Nivelles (Brabant Wallon)

2013 : Peinture murale à Antoing (Hainaut occidental) 

2014 : Peinture murale commémorative des valeurs nées du conflit 14-18, Braine-l’Alleud

2018 : Peinture murale (170 m²) sur le mur circulaire du rond-point TGV à l'entrée de Tubize

2021-2022 : Peintures murales sur et dans le bâtiment du Centre Culturel & Sportif d'Eghezée





Petits assemblages (bois et laiton) en volume de formes peintes

 



 

Tableaux 90 x 90 cm

 



Assemblages en volume de formes métalliques

 

 


 

 

 

Formes installées

 


 

 

 

 

Formes transformées

 


 

 

 

 

Séries

 


 

 

 

 

Signes et objets

 


 

 

 

 

Stèle, panneau, blocs

 


 

 

 

 

Art public

 


 

 

21/02/2022

15/07/2021

Gare Art Festival - Grand Duché de Luxembourg

Gare de Luxembourg-Ville été 2021, travaux réalisés lors du symposium Gare Art Festival sur le thème de l’économie circulaire.

 

Compositions colorées rappelant les motifs gallo-romains peints sur des gros blocs issus de chantiers de démoloition du BTP
 
 
 
Compositions colorées rappelant les motifs gallo-romains peints sur des gros blocs issus de chantiers de démoloition du BTP

20/09/2020

Chez Albert Dumont

 
 
-----------------------------------------------------------------------
43, rue Léon Lepage  1000 Bruxelles
------------------------------------------------------------------------

« Si à partir de vingt-six formes géométriques simples, nous avons élaboré un langage écrit, en quelques minutes d’attention prêtée à une volée de mésanges, j’entends peut-être autant de graphèmes acoustiques. […] Notre langage et leurs communications ont sans doute peu en commun, mais, entendus de près, ils n’ont rien à s’envier en matière de richesse acoustique. »

David G. HASKELL, Ecoute l’arbre et la feuille, Flammarion, p.64

 

À nos oreilles, le chant des oiseaux est bien plus harmonieux que nos conversations humaines. C’est peut-être que nous n’y entendons pas de confusion. Nulle ambiguïté. Rien d’équivoque. Peut-être même est-il dénué de superficialité. L’oiseau chante-t-il s’il n’a rien à dire ?

Notre langue française s’élabore à partir de 26 « formes géométriques simples », les lettres, 36 phonèmes qui s’organisent en syllabes, mots, phrases et nous éprouvons bien souvent des difficultés à nous comprendre.

Lorsque nous écoutons le chant des oiseaux, nous ne cherchons pas le sens, même si parfois nous tentons d’interpréter leurs échanges. Nous admirons la mélodie, le phrasé. Qui n’a rien à envier à notre langage. L’oiseau glouglotte, glappit, gazouille, zinzinule, pisote…

C’est ainsi que je regarde les œuvres de François. Comme j’écoute le chant des oiseaux. Parfois me vient une interprétation. Parfois je crois comprendre le sens du monde. Comme je me perds dans le chant des oiseaux, me laissant porter par la musique, je peux me perdre dans cet univers infini que compose un peu plus d’une cinquantaine de formes. Un monde où l’ordre et le chaos coexistent.

C’est pourquoi je préfère ne rien dire du sens de son œuvre, ne rien interpréter. Je ne pourrais qu’être mauvaise traductrice. Je préfère ouvrir les yeux et regarder.        

Françoise JOHNEN

                                                                                                                     




20/08/2020

Biennale du petit format

 La Biennale internationale «Petit Format de Papier» est un projet d’exposition itinérante proposant 153 œuvres d’artistes contemporains internationaux qui exploitent de manière singulière le format d’une feuille A4.

 

23.01.2021 — 22.02.2021 : WARP — Sint-Niklaas

05.03.2021 — 11.04.2021 : Le Grand Curtius — Liège

 

https://www.museedupetitformat.be/blog/

 

23/03/2020

Le Voyage à Xhignesse - édition 2020



Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites


DISSYMETRIA est composée de 3 stèles en béton peintes avec des compositions de formes colorées issues de mon lexique. Ces peintures rappellent la tradition des fresques romanes. A chaque stèle un volet de conception picturale semblable est articulé, son format est réduit en conservant les proportions.
Diptyque ne veut pas dire «effet miroir» car la réciprocité d'un panneau à l'autre n'est pas assurée et à côté de la symétrie, considérée comme sécurisante et souvent associé à l’équilibre et à l’harmonie, on reconnaît à la dissymétrie un rôle fondamental pour qu’une histoire émerge, un jeu nécessaire pour que quelque chose se passe empêchant les éléments de se figer en un face-à-face stérile et pour que la vie émerge de cette articulation des différences.

Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites.







Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites.

L'exposition est organisée par Lieux-Communs 
à l'Eglise Saint Pierre de Xhignesse 
 


 
Annouk Thys

Adina Ionescu Muscel 

Sofhie Mavroudis

Irina Maloir

Florence Lenain

François Huon 
 
Julien Brunet