24/03/2021

PROCHAINEMENT SUR LA PLACE DU TEMPS LIBRE à WOLUWE-SAINT-LAMBERT

 


NOVATION - Intervention artistique temporaire sur la place du Temps Libre à Woluwé-Saint-Lambert 

Inauguration le 25 avril 2021


Nos environnements culturels s'enrichissent d'innovations lexicales par divers moyens: dérivation, composition, évolution sémantique, emprunt, calque...

Bien que l'aspect extérieur de cette néologie (formes nouvelles) prenne place dans le temps présent, une habituation est nécessaire pour accueillir ce qui s'offre à notre perception.

Certaines personnes font attention aux changements qui apparaissent, d'autres ne les voient que si on le leur signale, mais une fois la novation enregistrée par la conscience collective, elle rentre dans l'usage et se banalise,

Je propose de montrer ces aspects d'apparition inopinée singulière et puis de digestion collective.

J'userai, pour ce faire, de deux supports différent: des pierres formées de magma refroidi il y a 354 millions d'années et des plaques de béton courantes.

Les premières, plutôt sphériques, voient une partie, tronquée par coupe, recouverte de bribes de signes qui ne sont pas sans rappeler les pétroglyphes préhistoriques ; les secondes (plaques de béton 40x100cm) reçoivent une articulation graphique plus élaborée de formes ressemblant à des signes, mais avec des lacunes produites par les espaces vides entre les plaques disposées par séries contre le mur faisant face aux gradins de la place.

Une dizaine de pierres volcaniques (diamètre maximal de 40cm, poids entre 10 et 50kg) seront disposées ça et là, comme projetées par une éruption voisine de la place, de préférence dans des endroits non entravant.

 



 


13/01/2021

Oeuvres récentes


 Hauteur 24,5cm - Largeur 21cm - Longueur 22cm
 
 
assemblage de formes colorées en bois qui sont enroulées debout
Hauteur 18cm - Largeur 14cm - Longueur 14,5cm


Hauteur 28cm - Largeur 26,5cm - Longueur 29cm

20/09/2020

Chez Albert Dumont

 
 
-----------------------------------------------------------------------
43, rue Léon Lepage  1000 Bruxelles
------------------------------------------------------------------------

« Si à partir de vingt-six formes géométriques simples, nous avons élaboré un langage écrit, en quelques minutes d’attention prêtée à une volée de mésanges, j’entends peut-être autant de graphèmes acoustiques. […] Notre langage et leurs communications ont sans doute peu en commun, mais, entendus de près, ils n’ont rien à s’envier en matière de richesse acoustique. »

David G. HASKELL, Ecoute l’arbre et la feuille, Flammarion, p.64

 

À nos oreilles, le chant des oiseaux est bien plus harmonieux que nos conversations humaines. C’est peut-être que nous n’y entendons pas de confusion. Nulle ambiguïté. Rien d’équivoque. Peut-être même est-il dénué de superficialité. L’oiseau chante-t-il s’il n’a rien à dire ?

Notre langue française s’élabore à partir de 26 « formes géométriques simples », les lettres, 36 phonèmes qui s’organisent en syllabes, mots, phrases et nous éprouvons bien souvent des difficultés à nous comprendre.

Lorsque nous écoutons le chant des oiseaux, nous ne cherchons pas le sens, même si parfois nous tentons d’interpréter leurs échanges. Nous admirons la mélodie, le phrasé. Qui n’a rien à envier à notre langage. L’oiseau glouglotte, glappit, gazouille, zinzinule, pisote…

C’est ainsi que je regarde les œuvres de François. Comme j’écoute le chant des oiseaux. Parfois me vient une interprétation. Parfois je crois comprendre le sens du monde. Comme je me perds dans le chant des oiseaux, me laissant porter par la musique, je peux me perdre dans cet univers infini que compose un peu plus d’une cinquantaine de formes. Un monde où l’ordre et le chaos coexistent.

C’est pourquoi je préfère ne rien dire du sens de son œuvre, ne rien interpréter. Je ne pourrais qu’être mauvaise traductrice. Je préfère ouvrir les yeux et regarder.        

Françoise JOHNEN

                                                                                                                     




20/08/2020

Biennale du petit format

 La Biennale internationale «Petit Format de Papier» est un projet d’exposition itinérante proposant 153 œuvres d’artistes contemporains internationaux qui exploitent de manière singulière le format d’une feuille A4.

 

23.01.2021 — 22.02.2021 : WARP — Sint-Niklaas

05.03.2021 — 11.04.2021 : Le Grand Curtius — Liège

 

https://www.museedupetitformat.be/blog/

 

23/03/2020

Le Voyage à Xhignesse - édition 2020



Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites


DISSYMETRIA est composée de 3 stèles en béton peintes avec des compositions de formes colorées issues de mon lexique. Ces peintures rappellent la tradition des fresques romanes. A chaque stèle un volet de conception picturale semblable est articulé, son format est réduit en conservant les proportions.
Diptyque ne veut pas dire «effet miroir» car la réciprocité d'un panneau à l'autre n'est pas assurée et à côté de la symétrie, considérée comme sécurisante et souvent associé à l’équilibre et à l’harmonie, on reconnaît à la dissymétrie un rôle fondamental pour qu’une histoire émerge, un jeu nécessaire pour que quelque chose se passe empêchant les éléments de se figer en un face-à-face stérile et pour que la vie émerge de cette articulation des différences.

Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites.







Stèle en béton plantée verticalement dans le sol et peinte avec des fromes colorées aux teintes crayeuses. Un volet en bois est accroché sur la gauche peint avec des formes plus petites.

L'exposition est organisée par Lieux-Communs 
à l'Eglise Saint Pierre de Xhignesse 
 


 
Annouk Thys

Adina Ionescu Muscel 

Sofhie Mavroudis

Irina Maloir

Florence Lenain

François Huon 
 
Julien Brunet









30/06/2019

factuel

François Huon, artiste belge, sculpteur, peintre, graphiste est né le 22.10.1964 à la rue Jean Jaurès à Bois-Colombes (F)


En 1989, il sort diplômé avec la plus grande distinction de l’atelier de communication graphique
(La Cambre Bruxelles) dirigé par Luc Van Malderen (1930-2018)                                            Il est actuellement Professeur de Pratiques Expérimentales à l’Ecole des arts de Braine-l’Alleud (B).                                       Son atelier est à Rebecq où il vit, dans l'ouest du Brabant Wallon.

 

D'abord j'ai élaboré un système de création de formes obtenues par la découpe en deux du carré puis son recollement. J'ai ainsi pu établir un grand nombre de formes qu'on pourrait appeler alphabet graphique. Dans un second temps, j'ai commencé à composer des œuvres en combinant ces formes et en faisant varier les couleurs, les dimensions, les moyens d'assemblage et les matériaux. Cette démarche m'a amené à participer à de nombreuses expositions et à créer des œuvres en relation avec des contextes variés, sociaux ou historiques, sous forme d’interventions éphémères ou d’intégrations artistiques durables en Belgique et à l’étranger (France, Italie, Royaume-Uni, Grèce, Maroc).




Le sculpteur belge François Huon continue ses recherches visant à construire un langage plastique à travers l'articulation d’éléments assemblés dans un système qui a la légèreté du jeu, mais qui nécessite une conception rigoureuse et une extrême précision.
Etant donné une forme géométrique simple, un panneau routier, une lettre de l'alphabet, l'artiste intervient par une division en deux puis par une composition des éléments entraînant une complexification visuelle où les données initiales disparaissent dans une prolifération de lignes et d’harmonies qui façonnent l'espace. L'espace qui peut être une architecture, une partie du ciel, une pelouse, un intérieur domestique dans lesquels la couleur et le matériau des interventions plastiques dialoguent étroitement avec l'environnement,

Vanna Casati

Studio Vanna Casati via Borgo Palazzo 42 BERGAMO

Expos personnelles depuis 2012 

2012 St Leonard-on-See, Hastings (UK), NO ENTRY-ONE WAY

2013 Linkebeek (B), Bij P&M Martens, tout en alu

2014– 2015 Gand (B), Els Jacobs Galerij : entrevue chez Els Jacobs, créatrice textile

2015 Vaucelles(B), Galerie des collines, François Huon, inventeur de formes

2015 Rebecq, Atelier d’Omer, Noémie Goldberg & François Huon

2017 Bergamo (It), Studio Vanna Casati

2017 Hierges (Fr), Dans la tour du château

2020 Bruxelles, Galerie Albert Dumont, Luc Etienne / François Huon

2020 St Leonard-on-See, Hastings (UK), The Space: EUROPA (curator Ch. Gist)  Reporté -covid 19

2020 Brighton & Hove (UK), Galerie Lock In   Reporté -covid 19 

2021 Woluwé-Saint-Lambert (Burxelles), NOVATION, installation  d'art urbain (org. Lieux- Communs)


Expos collectives depuis 2012 

2012 Draguignan (Fr), l'été des cabanons, art-nature

2013 Wanze (B), centre culturel: biennale d'art actuel, "Racines"

2013 Jambes-Namur (B), galerie Détour, 40ème anniversaire

2013 Ittre (B), Centre Culturel : Courcelles, Huon, Martens

2014 Ixelles, Université Libre de Bruxelles : Art & Math

2014 Molenbeek-saint-Jean (B) , L’ESCAUT : APPARATUS

2014 Dworp (B), atelier de Pascal Courcelles : Precious and Nothing

2014 Ixelles, ULB, séléction du musée du petit format (Nismes)

2015 Ixelles, Chapelle de Boondael : Territoires nomades

2015 Saint-Gilles, Espace Cluysenaar : RADICALIS, Huon, Massart, Martens 

2015 Uccle (B), Math & Ecriture

2015 St Leonard (UK), Event Curiouser

2015 Jambes (B), galerie Détour, quinze³

2016 Mons, Event Curiouser, artists from Hastings

2016 Braine-l’Alleud (B), musée du petit format à l’école des arts

2016 Beauvechain (B), Ferme classée de Wahenge, Huon, Massart, Martens (inv. d’Anne Dejaifve)

2017 Saint-Gilles (B), Espace 100titre : DISPARILITAS ; Coster, Cosug, Brun, Huon, Martens, Villers

2017 Ile de Tinos, Cyclades (GR): biennale d'art urbain: Le Labyrinthe

2017 Ixelles (B), galerie Peinture fraiche: la géométrie non-euclidienne

2018 Bruxelles (B), galerie M. Ehmer : Labyrinthe, biennale de Tinos (Gr), curatrice : Mireille Liénard

2018 Louvain-la-Neuve (B), création des trophées INCIDENCES - économie en Brabant Wallon

2018 Linkebeek (B), au 346, expo rétrospective 10 ans

2018 Huy (B), Biennale d’art urbain, Dédale

2018 Tournai (B), Art dans la ville, Saint Piat : IN FILUM, Bayon, Beccari, De Mello, Huon, Martens

2018 Casablanca, Rabat (Mc), Art & Math

2019 Saint-Gilles, Bruxelles: Subcinctus: Durieux, Huon, Locus, Martens, Turin

2019 Xhignesse (B), église saint Pierre, Le Voyage à Xhignesse (org. Lieux-Communs)

2020 Xhignesse (B), : diptyques, Eglise saint Pierre, Le Voyage à Xhignesse (org. Lieux-Communs)

2021 Ouest du Brabant Wallon (B) : Kunsten Bois des Arts, 6 oeuvres dans 6 communes

 

Intégrations artistiques publiques 

2000 : Sol carrelé de l’espace culturel provincial du Hainaut, La Hestre

2007-2008 : Halls, parkings du médiateur et service social de la Région Wallonne, Namur

2011 : Murs intérieurs du tribunal de la jeunesse à Nivelles (Brabant Wallon)

2013 : Peinture murale au centre d’Antoing (Hainaut occidental) 2014 : Peinture murale

           commémorative des valeurs nées du conflit 14-18 , Braine-l’Alleud (BW)

2018 : Peinture murale (170 m²) sur le mur circulaire du rond-point TGV à l'entrée de Tubize (BW)

2021 : Peintures murales sur le bâtiment du Centre Culturel & Sportif d'Eghezée (Namur)




                                                         





Réalités

François Huon est un insatiable inventeur de formes.
Il a mis au point une méthode simple qui lui permet de ne jamais tomber à court.
Une observation quelque peu attentive des œuvres livre la clé et le reste est un plaisir de la découverte constante. le système lui permet même de travailler à plat, en peinture, en grand et petit format, en relief, au mur, en volume, au sol, en couleur ou en noir et blanc, de manière très stricte et construite ou plutôt ludique...: les variantes ne manquent point. En développant depuis quelques années cette pratique, l'artiste ne se limite point à un jeu plastique brillant, il montre que tout est variable, interprétable, arrangeable, changeant, que le chaos apparent peut encore être une forme d'ordre et que rien n'est définitivement figé. le monde tourne, surprend et se modifie.
                                                                                                                          Claude Lorent, mars 2003

29/06/2019

Mural Tubize


Il y a, vers le centre de Tubize, le musée de la Porte (petit musée local) qui conserve dans son nom le souvenir qu’il y eut là une porte d’entrée. L’entrée des villes était jadis marquée par des portes monumentales du style architectural en vogue.  Les éléments décoratifs et narratifs disaient l’esprit et la gloire de ces villes. Elles sont aujourd’hui l’emblème des lieux qui les ont conservés. La nouvelle porte d’entrée de Tubize, c’est le rond-point du TGV.  Au moyen âge,  on disait que la ville rendait libre. Figurer l’idée du libre accès accordé aux usagers, c'est le message de cette peinture à l’entrée de Tubize; à l’image d’un code d’accès librement accordé (une référence à l’esprit collaboratif, né du monde de l’informatique, sous la forme de l’open source), une invitation à entrer en relation.



C'est une très grande peinture murale sur un mur circulaire en béton situé sur le rond-point dit « du TGV »  à l'entrée nord de Tubize. Cette peinture s’organise en 4 bandes horizontales de 60 cm de haut, déroulant une succession de formes de mon alphabet plastique. 



Celui-ci reprend les formes obtenues par la découpe d’un carré en deux dont une partie opère soit une translation ou une rotation, pour se recoller et créer une forme nouvelle plus complexe.


Ce sont  des  signes ouverts, sans signification précise, visant à évoquer l’idée d’une langue, d’un code linguistique imaginaire.
 





18/05/2019

Projet à relocaliser



Certains projets n'ont pas lieu là où ils étaient prévus; celui ci cherche un endroit pour exister.
Merci d'utiliser le formulaire de contact si vous avez une suggestion.

17/05/2019

Principe actif


Transformation du symbole du principe féminin

par scission, déplacement et recollement 
(extrait d'une série de 13)

Enduit sur multiplex, 21 x 29,7 (chaque) -  HUON 2019